La mise en place des femelles – Partie 2

Partenaire(s) : Hypharm
Filière(s) : Lapin

Mettre en favori (0)

Pas de compte ? S'inscrire

Résumé

Retrouvez dans cette deuxième partie, la gestion du démarrage d'un cheptel faisant suite à un tutoriel sur les procédures à appliquer avant le peuplement d'un élevage cunicole.

Intervenants

Claude Barré - Responsable technique cunicole

0
(0)

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Ne manquez pas nos nouveaux contenus

0
Introduction

Comme nous l’avons vu dans le tutoriel précèdent, l’arrivée d’un nouveau cheptel est un événement important qu’il convient d’anticiper. Qu’il s’agisse de la création d’un élevage ou d’un repeuplement, les conditions sanitaires, d’ambiance, d’alimentation et de prophylaxie doivent être maitrisées pour optimiser le potentiel génétique des animaux.

Un accompagnement technique est donc proposé conjointement par le vétérinaire, le technicien d’élevage et le sélectionneur dès la mise en place du cheptel. Dans ce tutoriel nous parlerons du démarrage du cheptel, suivi des objectifs de renouvellement de l’élevage. Débutons alors ce second épisode, avec la 3ème étape : Le démarrage du cheptel.


3-A
Contrôles et enregistrements

La persistance des femelles en production est corrélée aux performances de croissance sur la période entre 10 semaines d’âge et la première insémination.

Des contrôles de poids individuels hebdomadaires sur un échantillon d’animaux sont donc nécessaires. Ils permettent de vérifier la conformité des croissances et par conséquence, l’adaptation du cheptel à son nouvel environnement ainsi que l’adéquation du programme alimentaire aux besoins nutritionnels des animaux.

Par ailleurs des enregistrements journaliers sont demandés. Enregistrements de la viabilité, la température mini et maxi, la consommation d’eau, la conso d’aliment et autres. Ainsi chaque résultat non conforme fera l’objet de discussions avec les équipes techniques pour définir des actions correctives. 

 


3-B
Procédure de mise en reproduction

Lors de la mise en reproduction, la procédure habituellement mise en place est la suivante :

6 jours avant l’insémination : L’aliment sera distribué à volonté et la durée d’éclairage sera augmentée à 16h par jour en allongeant l’heure de fin.
Par exemple, passer d’une plage horaire de 6 heure à 16 heure, à une plage horaire de 6 heure à 22 heure.

Le jour de l’insémination, afin de faciliter le chantier, pendant 10 à 15 minutes avant l’insémination, les femelles seront mises en groupe. Elles seront ensuites remises en logement individuel.

4 jours après l’insémination, le programme de distribution de l’aliment qui était en place pendant la période de croissance sera réactivé, et la durée de l’éclairage sera réduite à 12 heures par jour.

Autour de 14 jours de gestation, le contrôle de gestation par palpation réalisé permettra de valider cette première phase de mise en reproduction.


3-C
Premier cycle de production

Le premier cycle de production sera géré de la façon suivante :

Au minimum 7 jours avant la mise-bas, les femelles gestantes sont placées en cage-mère. L’aliment maternité est alors distribué à volonté.

6 jours avant la mise-bas, le nid est préparé en y mettant du copeau et l’accès y est ouvert.

Les jours suivants, une surveillance particulière permettra de valider que l’ensemble des femelles accèdent à leur nid.

Pendant les 2 jours de mise bas, on débute par faire allaiter les lapereaux par leur mère. Ensuite les nids sont contrôlés et nettoyés. Les adoptions permettront d’équilibrer le nombre et l’homogénéité des lapereaux dans chaque nid.

A partir du troisième jour après la mise-bas : le démarrage de lactation contrôlé pourra débuter en ouvrant les nids une fois par jour à heure fixe pendant 6 à 8 heures. Cette technique souvent appliquée jusqu’à l’insémination permet de valider le bon déroulement de l’allaitement.

Dans le cadre d’une conduite en rythme 42 jours, la méthode de préparation à l’insémination artificielle décrite pour la première insémination ci-dessus sera appliquée de la même manière.

  • A environ 21 jours d’âge des lapereaux, les boites à nids sont enlevées pour donner plus d’espace et de confort aux lapereaux.
  • Entre 25 et 28 jours d’âge, l’aliment pré-sevrage sera alors distribué en substitution de l’aliment maternité.
  • Entre 32 à 35 jours, le premier sevrage sera ensuite réalisé.

 

 


4
Objectifs de renouvellement de l'élevage

En effet, pour assurer la pérennité et la performance du cheptel, il est impératif de considérer et planifier cet aspect dès le démarrage de l’élevage.

Le renouvellement est possible de différentes manières, via l’introduction de femelles, parentales ou grand parentales. Egalement à différents âges avec des animaux de 3 jours ou adultes.

Le mode d’introduction choisi sera adapté au contexte de l’élevage en tenant compte de sa taille et de son emplacement géographique. Quel que soit la méthode choisie d’introduction des reproducteurs, l’objectif reste le même : avoir suffisamment de femelles Parentales OPTIMA (PS) afin d’atteindre un objectif d’insémination de 13 à 15 pourcent de jeunes femelles à chaque bande.

Ainsi en appliquant l’ensemble de ces préconisations les animaux pourront exprimer leur potentiel génétique dès le démarrage du cheptel.


Questions et commentaires